Menu Fermer

Articles

FODMAP : une réponse au syndrome du côlon irritable

6 min de lecture

Le Syndrome du côlon irritable nommé également côlon spastique ou colopathie fonctionnelle désigne un trouble du fonctionnement du côlon qui touche presque 15% de la population en Europe.

Aujourd’hui, les causes de la colopathie fonctionnelle ne sont pas très bien connues. Avant d’évoquer ce diagnostic, il faut bien entendu dans un premier temps exclure des pathologies organiques comme les maladies inflammatoires de l’intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse), la maladie cœliaque ou l’intolérance au lactose.

Actuellement, deux hypothèses ont été retenues pouvant expliquer ce syndrome du côlon irritable :

l’hypothèse psychosomatique et la perturbation de la flore intestinale. Ces deux hypothèses sont présentées ci-dessous ainsi que des éléments de réponse.

Hypothèse psychosomatique

Actuellement, dans le milieu médical, il existe clairement une hypothèse psychosomatique, l’intestin étant considéré comme un organe influencé par les émotions et le stress via une connection cerveau-intestin importante de 100 millions de neurones. Ces influences émotionnelles déclenchent un orage neurologique provoquant une hypersensibilité viscérale expliquant une partie des symptômes.

Dès lors, on comprend mieux que des approches psychosomatiques (relaxation, méditation, hypnose, psychothérapie etc..) sont souvent utilisées afin de calmer cette connexion cerveau-intestin et permettre de réduire les symptômes gênants.

Quant à nous, notre choix c’est porté sur la cohérence cardiaque. C’est l’approche que nous avons choisie de développer au sein de notre cabinet médical et qui apporte un grand soulagement aux patients. Cette approche permet entre autre de réguler efficacement nos émotions et notre système nerveux autonome.

Hypothèse d’une flore intestinale perturbée

l existe une deuxième hypothèse médicale qui est également bien documentée scientifiquement expliquant les symptômes du côlon irritable par une perturbation de notre flore intestinale. Une fermentation intestinale anormale des aliments ingérés provoque un excès de gaz de la part de nos bactéries intestinales expliquant des symptômes divers tels que les ballonnements, les douleurs abdominales, les flatulences et les alternances diarrhée et constipation.

Par des tests respiratoires analysant la fermentation intestinale, on a pu montrer dans le colôn irritable la présence excessive de certains gaz (hydrogène, méthane etc…) et leur rôle sur les symptômes abdominaux. Des études montrent une prolifération bactérienne chez 74 % à 84% des personnes souffrant de côlon irritable contre 20% chez les personnes sans symptôme. De plus, la réduction de ces fermentations est corrélée à la diminution des douleurs abdominales.

Actuellement, il existe une approche diététique particulière pauvre en aliments fermentescibles et qui permet de réduire nettement les fermentations intestinales et d’améliorer de façon importante les symptômes du côlon irritable. De nombreuses études ont montré l’efficacité de cette prise en charge alimentaire par rapport à d’autres approches diététiques. Il s’agit de la diète FODMAP bien connue dans les pays anglo-saxons et surtout en Australie où elle a été mise au point. Cette diète est limitée dans le temps et nécessite un accompagnement par un nutritionniste formé. Le déroulement et l’intérêt de cette diète est décrit ci-dessous.

agriculture-basket-beets-533360.jpg

5 familles de sucres fermentescibles

L’importance du test respiratoire

Le test respiratoire mesure la quantité de gaz émise lors du processus de fermentation de nos aliments par la flore intestinale.

Le test respiratoire permet donc de savoir si la consommation des aliments riches en FODMAP entraine une fermentation ou non au niveau intestinal et pour quelles familles de sucres en particulier.

De manière générale, si vous souffrez du syndrome de côlon irritable, la diète de base pauvre en FODMAP consiste à éliminer sur une période donnée les FOS, les GOS et le Mannitol. Le test respiratoire va permettre de préciser si les autres groupes de sucres doivent être éliminés ou non de votre alimentation à savoir le fructose, le lactose et/ou le sorbitol. La restriction alimentaire pourra donc varier en fonction du résultat de ces tests.

Diète FODMAP

Cette diète, sur une période plus ou moins longue, consiste à éliminer certains aliments qui vont fermenter dans l’intestin pour permettre au système digestif de se reposer.

Réponse proposée

Une bonne prise en charge nécessite obligatoirement la combinaison d’une approche diététique et de la gestion du stress et des émotions. En effet, la fermentation intestinale ne provoque des symptômes que chez les personnes présentant au préalable une hypersensibilité viscérale liée à une perturbation de l’axe cerveau-intestin.

Dans notre pratique, nous avons par conséquent choisi d’associer une approche réduisant les fermentations intestinales (diète FODMAP et l’assainissement de l’intestin par des complexes d’HE) associée avec la Cohérence Cardiaque qui permet de réguler nos émotions et notre système nerveux autonome responsable de la communication cerveau-intestin.

Que sont les FODMAPs ?

Les FODMAP désignent une famille de sucres à courtes chaines qui sont contenus dans certains aliments. Ces sucres qui ne sont pas absorbés fournissent une excellente nourriture pour les bactéries qui vivent dans notre intestin. Souvent ces sucres à courtes chaines sont décrits comme bon pour la santé. Ils sont en effet de véritables prébiotiques favorisant le développement d’une flore intestinale saine. Toutefois, chez un certain nombre de personne ayant un dérèglement de leur flore intestinale, ces sucres fermentescibles provoquent un excès de gaz responsables de nombreux symptômes. L’importance des symptômes varie en fonction de la quantité et du type de gaz produit qui lui-même dépend des espèces de bactéries et de leur quantité vivant dans notre intestin.

Adresse du Cabinet

Copywriting © Emmanuelle Reslinger    –   Web design © Marion Tessier